Le jeûne : un remède tentant !

Le jeûne serait il une réponse thérapeutique ?

Le jeûne : une solution ?Le jeûne pendant deux jours avant une chimiothérapie pourrait protéger les cellules saines de l’organisme sans diminuer l’efficacité du traitement. Une équipe de Los Angeles (Etats-Unis), associée à l’hôpital Gaslini, à Gênes (Italie), est parvenue à ce constat grâce à une expérience menée sur des souris.

Les chercheurs ont d’abord injecté aux rongeurs des cellules cancéreuses humaines. Puis ils les ont séparés en deux groupes : d’un côté, les souris nourries normalement ; de l’autre, celles qui avaient été soumises à deux jours de jeûne.
Ils ont ensuite administré à toutes une dose élevée de chimiothérapie. Dans le premier groupe, la moitié des souris étaient mortes et les autres, très affaiblies. Dans le second, les souris ne manifestaient aucun signe d’épuisement et le traitement a permis de prolonger leur vie.

Comment expliquer cette différence ?

Selon le responsable de l’étude, Valter Longo, les cellules saines soumises au jeûne se mettent en sommeil, ce qui les rend résistantes aux agressions. Les cellules cancéreuses continuent à proliférer, mais sont vulnérables à la chimiothérapie.
Incroyable mais vrai et toujours rien de concret dans le quotidien de nos patients ! Le sujet  vous intéresse, je vous invite à voir cette vidéo sur le jeûne.
Troublant, de nombreux travaux et toujours rien de proposer ! Quand pensez-vous ?
Ma remarque : Pourquoi 40 ans de silence et maintenant un intérêt ? Je vous laisse vous exprimer.

Cet article sur le Jeûne vous a plu ? Partagez-le !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou sur Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance :

Pour ne rien manquer !

Cet article a 3 commentaires

  1. Le travail de Valter Longo est fascinant, c’est un des scientifiques qui m’a convaincu de l’importance du jeûne court terme !

    JB – Fasting.fr

  2. Salut mon ami

    Les résultats sont même étonnants !
    En conclusion 2 à 3 jours de jeun avant une cure de chimio permettent de mieux supporter les effets secondaires
    Je commence à le faire découvrir à mes patients
    Au plaisir de te lire
    Jean Philippe

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu