Citrouille et Carotte contre l’inflammation chronique !

Carottes Citrouilles contre l’inflammation chronique !

inflammation chronique carottes et citrouillesLes carottes et les citrouilles sont des aliments riches en Bêta-carotène. Leur consommation à long terme agit sur l’inflammation.

Le bêta-carotène est un antioxydant présent naturellement dans les fruits et légumes.

C’est le pigment rouge-orange de la famille des caroténoïdes.

Les mécanismes de l’inflammation.

L’inflammation est un ensemble de réactions de défense par lequel l’organisme reconnaît, détruit et élimine toutes les substances qui lui sont étrangères.

La réaction inflammatoire dépasse parfois ses objectifs, responsable d’effets délétères, mais il s’agit là du prix que l’organisme doit payer pour assurer le maintien de son intégrité.

L’inflammation peut être d’origine extérieure comme une blessure, une infection, un traumatisme ou provenir de l’intérieur de l’organisme comme dans les pathologies auto-immunes ou rhumatismales.

Se succèdent à la phase de reconnaissance, l’intervention complexe de nombreux systèmes cellulaires, médiateurs, activateur que nous allons laisser de coté.

INFLAMATION : JUSTE RETENIR
L’inflammation n’est pas toujours synonyme de gravité ! C’est un réflexe.

– Les acides gras Oméga 3 luttent contre l’emballement de ce réflexe

– Les acides gras Oméga 6 en excès l’encouragent ! (voir mon article)

– La Curcumine est un excellent anti-inflammatoire dans les pathologies chroniques

– Les antioxydants neutralisent les radicaux libres produits par l’inflammation

Biologiquement, l’inflammation est suspectée principalement devant une augmentation

  • de la vitesse de sédimentation
  • de la CRP (protéine C réactive)
  • des marqueurs spécifiques de l’inflammation de certains organes existent

Qu’est-ce  le Bêta-Carotène ?

Le bêta-carotène est un antioxydant majeur. Il lutte contre les radicaux libres qui se produisent naturellement dans les cellules de notre corps.

Les radicaux libres sont considérés comme une des causes du vieillissement tissulaire, en particulier en ce qui concerne l’apparition des rides de la peau.

Il existe de multiples molécules antioxydantes alimentaires comme les vitamines, les minéraux, les polyphénols.

POUR MÉMOIRE
On trouve les antioxydants à l’état naturel dans certains aliments :

Vitamine A : huile de poisson, foie, poissons gras, beurre, jaunes d’œufs, caviar, fromages, lait entier, crème fraîche, rognons, légumes et herbes aromatiques (carottes, pissenlit, persil, cerfeuil, épinards, potiron, mâche, fenouil, ciboulette, poivrons, cresson, oseille, céleri, laitue, chicorée frisée, cornichons, tomates, asperges …) et les fruits (abricots, mangue, melon, kaki, fruits de la passion, papaye, pruneau sec).

Vitamine C : les fruits (cassis, kiwi, fraises, litchi, agrumes, mangue, groseille, mûres noires, melon, fruits de la passion, nectarine, framboises, myrtilles …), les légumes et herbes aromatiques (persil, poivrons, radis, cresson, ciboulette, choux, oseille, épinards, mâche, laitue, cerfeuil, ail, courgettes…).

Vitamine E : huiles végétales, margarine, maïs, olive, colza, arachides, épinards, céréales complètes, germes de blé, patates douces, amandes, brocolis, mangue, beurre, œufs, abats…

Sélénium (c’est un oligo-élément) : noix du Brésil, thon en conserve, sardines en conserve, bœuf, morue, dinde, œuf, pain de blé entier, riz brun…

Zinc : huître, bœuf, graines de citrouille et de courge, dinde, amandes, farine de blé entier, crabe, poulet, palourdes, arachides, fèves, épinards, champignons, lentilles, féculents, noix, abricots…

Les polyphénols : Ils sont présents dans diverses substances naturelles, sous forme d’anthocyanine dans les fruits rouges, le vin rouge (en relation avec les tanins, phénomène du « Paradoxe français »), sous forme de proanthocyanidines dans le chocolat et le vin, d’acides cafeoylquinique et feruloylquinique dans le café, de flavonoïdes dans les agrumes, et sous forme decatéchines comme l’epigallocatechin-3-gallate dans le thé vert, de quercétine dans les pommes, les oignons, le vin rouge…

Vous avez compris, ils neutralisent les radicaux libres, facteurs aggravants du vieillissement.

Le Bêta-Carotène est un précurseur dans la chaine de fabrication de la vitamine A (rétinol).

  • Le carotène est un additif alimentaire E160.
  • E160AI colorant orange : obtenu à partir de substance chimique.
  • E160AII colorant orange extrait de végétaux  comme la carotte, l’huile de palme, ou la patate douce.
  • E160B obtenue à partir de rocou.
  • E160E est un produit de synthèse ou obtenu à partir d’épinard ou de Citrus.

Comment agit le Bêta-Carotène sur l’inflammation ?

En France une étude a été effectuée par Inserm et l’Inra sur 12 ans. Le but était d’observer au long terme l’inflammation et la concentration d’antioxydants dans le sang.

Remarques :

  • Une partie de la population observée (non-fumeur, femme, prise antioxydant) a un taux élevé de Bêta-Carotène avec un faible taux de CRP.
  • Lien entre la consommation de légumes et taux de Béta-carotène.
  • L’inflammation chronique peut faire grossir en modifiant la sensibilité des tissus à la leptine et favoriser le stockage des graisses.

Comment agir sur l’inflammation ?

On commence par un diagnostic médical en cherchant la source, l’organe !

Nombreuses personnes souffrent d’inflammation chronique. La relation entre alimentation, mode de vie, sédentarité est démontrée.

Les aliments transformés, le sucre et les céréales raffinées, les graisses hydrogénées et transformées, le stress, l’absence de produits frais et colorés, la pollution, les métaux lourds interviennent dans la production de radicaux libres créent un stress oxydatif.

L’état inflammatoire est un facteur de risque de maladies chroniques comme le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, des maladies cardio-vasculaires, de l’obésité.

Les grandes sources en Bêta-Carotène sont donc la carotte et la citrouille. Les carottes sont à consommer de préférence crues pour garder leurs qualités nutritives par exemple consommer 1/2 tasse de jus de carottes aideraient sur l’inflammation chronique.

La citrouille peut être consommée de toutes les manières, même sous forme de jus. Les graines de citrouille sont aussi utilisées pour lutter contre arthrite et l’inflammation des articulations.

En bref, consommer à long terme  des caroténoïdes, des oméga 3 présents dans les poissons gras, les algues, et certaines huiles (chanvre, lin, colza, noix…), ainsi que des flavonoïdes que l’on trouve dans le thé, le chocolat noir, huile d’olive, les fruits rouges, l’ail, la pomme peut aider à lutter contre l inflammation chronique.

On trouve la curcumine en épice ou ici en complément alimentaire.

Cet article sur l’inflammation, vous a plu ? Partagez-le, Offrez-le !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou sur Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance.

Pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Fermer le menu