Comment contenir cette compulsion alimentaire du soir quand on veut maigrir ?

La compulsion alimentaire ou l’envie de manger sans faim…

stop compulsion alimentaire pour maigrir vitePour rappel, la compulsion alimentaire est une envie de manger, subite et incontrôlable que l’on souhaite satisfaire immédiatement sans faim réelle. Telle est la définition d’une compulsion alimentaire.

A cette occasion, la perte de contrôle entraîne une augmentation parfois importante des apports caloriques, entraînant un déséquilibre énergétique au profit de la prise de poids !

Je sais bien, mais c’est plus fort que moi !

Une envie soudaine de nourritures douces, parfois d’aliments «enfantins», traduit souvent un besoin émotionnel : On désire être réconforté, calmé, apaisé, soulagé… On ne mange alors pas pour combler sa faim, mais pour calmer une souffrance, comme si l’on cherchait à poser un pansement sur celle-ci.

On remplit son ventre quand la tête est vide

A ne pas confondre avec le grignotage qui est une prise plus ou moins régulière d’aliments, en petite quantité, en dehors des repas (c’est-à-dire en dehors du Petit-déjeuner, Déjeuner, Goûter, Dîner).

On parle de troubles du comportement alimentaire (TCA) comme le sont l’anorexie et la boulimie

En général, cette compulsion «sucrée» se répète en fin de journée ou en soirée. Par culpabilité, il est fréquent que les « craqueurs » s’isolent, se cachent ou tentent d’atténuer ce sentiment « négatif » en partageant l’objet du délit

Tu ne veux pas un morceau de chocolat ?

C’est tout moi ça !

Pourquoi cette compulsion l’emporte malgré vous ?

Nous avons tous le besoin légitime de ressentir dans notre journée, un sentiment agréable, une émotion « positive ». Il faut à chacun une petite dose journalière, un sourire, un sms sympa, une pensée attentionnée, une attention délicate, un remerciement…

C’est la nourriture de votre tête ! Celle qui vous permet d’avancer dans la vie, qui donne du sens à vos efforts, à vos sacrifices, à votre dévouement.

Malheureusement la journée s’achève et la tête n’a pas sa dose de « bonheur ». Une fois la porte fermée, ces opportunités se raréfient. Ce n’est pas le programme télé actuel qui suffira à combler ce manque. Pour les parents, difficile de trouver du temps à soi. La nuit tombe, l’angoisse d’une nouvelle journée «sans» monte.

Seul(e)s dans sa cuisine ou sur son canapé, l’envie surgit lentement et irrésistiblement ! C’est plus fort que tout, il me faut à moi aussi ma dose de « Bien-Être »

Il existe des explications biologique et génétique à ce phénomène, mais la solution pour vous n’est pas de ce côté-là. Pour faire simple, la sérotonine est une hormone de la gestion du stress, de la sérénité, de l’endormissement et de la satiété. Sa fabrication est facilitée par l’ingestion de sucre (glucose, plus que fructose) avec un pic de sécrétion en fin de journée.

Quand elle est trop basse, les envies de sucre arrivent pour en faciliter sa production ce qui permet de terminer sa journée dans la sérénité et de trouver le sommeil.

Manger sucré est donc une sorte de protection du cerveau contre la dépression !!!

La baisse de la dopamine dans le cerveau diminue la motivation et perturbe aussi la régulation de la satiété. Elle est fabriquée surtout le matin et entre en jeu dans les processus de motivation, concentration, apprentissage, adaptation et mémorisation, autant de fonctions nécessaires pour changer de comportement !

5 conseils pour réduire la culpabilité et les compulsions alimentaires

Servez-Vous !

N’attendez pas que la petite dose de « bonheur » arrive à vous ! Vous risquez d’attendre longtemps !

N’oubliez pas un petit rien suffit à limiter l’envie du soir. Cela demande un peu de réflexion et d’attention, mais servez-vous et sans culpabilité ! Une coiffure, un soin, un film, un livre, une blague, une attention, un achat « plaisir », un jogging ! Oups là je rêve, faut pas pousser !

Je voudrais vous aider plus dans la gestion de votre stress parce qu’il naît « du regard » et des pensées que l’on porte aux situations. Le stress ressenti est un signal d’alerte de notre cerveau pour nous dire que notre regard, nos pensées ne sont pas cohérentes avec nous. C’est pour cela que nous ne sommes pas tous stressés par les mêmes situations.

Je vous invite à lire ce livre de Laurent Gounelle et ce qui serait génial et utile aux autres, c’est de mettre en commentaire ce que cela vous apportez. Merci d’avance.

Prendre le contrôle de sa compulsion.

Et oui c’est possible. Au lieu de lutter contre, délimiter la quantité et l’horaire. Vous avez le soir, l’envie irrésistible d’une barre de chocolat (un carré c’est trop raisonnable au début !)

A la fin du repas, préparez la barre de chocolat à l’avance et le moment venu, savourez. Quand on se prépare, il y a moins de culpabilité et pas plus de kilos. Pour perdre l’équivalent calorique, marcher 30 minutes de plus par jour.

Réduire l’envie avec des exercices respiratoires

Faire 3 minutes de cohérence cardiaque avant de préparer la barre de chocolat. Vous avez mon article sur la cohérence cardiaque et son efficacité pour réduire votre envie soudaine est extraordinaire. Au moins 50% après une semaine de pratique.

6 cycles respiratoires par minute pendant 3 minutes en se concentrant sur l’air qui circule dans le haut du poumon gauche. Les 30 dernières secondes, repensé à un bon moment !

Bien nourrir vos hormones

  • Ces 2 hormones sont fabriquées en présence de fer, de magnésium et de vitamine du groupe B.
  • Le choix des graisses est important en augmentant vos apports en acide gras omega 3 de type DHA.
  • En présence de ballonnements digestifs, l’association de probiotique est une bonne chose.
  • Je vous invite à contrôler la thyroïde. L’hypothyroïdie peut entrainer un syndrome dépressif. Bien nourrir votre thyroïde si limite basse.
  • La compulsion dans un contexte de déprime mérite un coup de pouce. La prise de L-tryptophane.

Découvert en 1901, il est utilisé depuis plusieurs dizaines d’années pour soulager la dépression, favoriser l’endormissement ou aider à perdre du poids. De nombreuses études ont montré l’intérêt et l’efficacité du tryptophane et notamment pour augmenter les concentrations de sérotonine. Une prise à 16h peut réduire la compulsion du soir. On trouve ce complément alimentaire en gélule ou dans la préparation de gâteau.

Ne pas prendre de tryptophane en même temps que d’autres substances comme le 5-HTP ou de médicaments comme le Prozac, Deroxat, Divarius, Paxil, Cymbalta, Zoloft, Seropram, Celexa ,Seroplex, qui augmentent également les niveaux de sérotonine, sans le conseil de votre thérapeute.

Réduire le stress sans traitement

Si vous ne deviez avoir qu’une huile essentielle dans votre pharmacie familiale, ce serait celle-là. Je parle de l’huile essentielle de lavande vraie (lavandula angustifolia, lavandula vera ou officinalis).

C’est une huile véritablement « essentielle », magnifique, déjà par son odeur, et aussi parce qu’elle comporte un nombre étendu d’indications ainsi qu’une absence d’effets indésirables. Elle est d’une parfaite innocuité aussi bien pure sur la peau, que par voie orale et qu’en diffusion atmosphérique.

Elle régularise le système nerveux. Elle apaise en cas de stress, dépression. Appliquer, 1 à 3 fois par jour, 3 à 4 gouttes de cette lavande sur le plexus solaire, sur la face interne des poignets ou sur la plante des pieds.

Cet article sur la compulsion alimentaire, vous a plu ? Partagez-le, Offrez-le !

Merci de partager cet article sur Twitter, sur Facebook ou sur Google+ en cliquant sur un ou plusieurs des boutons ci-dessous. Si vous l’avez trouvé sympa, bien sûr ! Merci d’avance.

Pour ne rien manquer !

Laisser un commentaire

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Fermer le menu